GOLDWING 1000 GOLDWING 1000

Le prototype M1 restera donc le seul et unique modèle de la moto GT 6 cylindres de cette époque. C'est donc le moteur 4 cylindres que nous connaissons qui équipera les futures GoldWing.

 

Un moteur d'une cylindrée de 999cc, avec un alésage de 72 mm pour une course de 61,4mmet un taux de compression de 9,2 à 1, ce qui procure une puissance de 80 chevaux à 7.500 tr/mn et un couple de 8 mgk à 6.500tr/mn, le tout alimenté par 4 carburateurs Keihin à dépression de 32mm. Le démarrage s'effectue électriquement, mais il existe un kit amovible placé dans le faux réservoir, à la manière d'une manivelle de voiture. Les principales innovations concernant cette machine sont la création d'un moteur flat-four, l'emploi du refroidissement liquide sur une moto, l'entraînement des simples ACT assuré par des courroies crantées, l'emplacement du réservoir d'essence sous la selle et du filtre à air dans le faux réservoir se séparant en 3 parties pour accueillir : le système électrique, le vase d'expansion du refroidissement liquide et un vide poche.

 

La boite de vitesse s'intègre au carter moteur et se place en partie sous le vilebrequin afin de diminuer la longueur du moteur. L'idée technique la plus surprenante consiste à inverser le sens de rotation de l'alternateur, qui fait ainsi office de contrepoids d'équilibrage au couple de renversement de la transmission par cardan et supprime le désagréable effet de balancement provoqué par cette transmission, commun à toutes les motos de l'époque dotées d'un cardan. On découvre également une machine relativement basse, avec une hauteur de selle de seulement 810 mm, pour un poids à sec important de 265 kg bien réparti puisque le centre de gravité est placé très bas grâce au Flat Four. Les pneus, d'une dimension peu commune pour l'époque, de 3.50-19 à l'avant et de 4.50-17 à l'arrière, créent également la surprise, surtout au niveau de l'arrière. Il faut savoir que la mise au point de ce pneu arrière à nécessité une dépense de plus de 1 million de $ de l'époque à Honda qui a du faire développer un pneu spécifique pour la GoldWing.Lors des premiers essais du prototype, quelques critiques relatives au contact possible des pieds avec le moteur et aux risques de chaleur diffusée directement sur les pieds sont formulées, mais tous les avis demeurent positifs quant à la conduite de la moto. En fait le modèle définitif qui sera présenté au public ne subira pratiquement pas de modifications par rapport au prototype originel de la Honda Flat-Four.

 

Au niveau du design, différents essais sont effectués avec des styles faisant ressembler la GoldWing à une 750 Honda, aux futures CX Honda, etc... le tout avec des lignes plus ou moins lourdes ou affinées, avant que ne soit retenu le concept final de la GL 1000.
Mais le grand moment demeure évidemment la présentation à la presse, qui déchaîne de suite les passions.Certains voient en elle la moto de Grand Tourisme du futur, sachant allier les impératifs des buts visés à une bonne maniabilité et un plaisir de pilotage toujours présent, tout en l'accusant tout de même d'être trop lourde, alors que d'autres la qualifient de "voiture à deux roues" et de véritable aberration sans avenir car elle tranche totalement avec la conception habituelle de la moto liée à la vitesse, aux performances, aux attaques sur l'angle, etc... C'est à dire avec tous les domaines qui ne sont pas ceux d'une GT digne de ce nom et bien sûr ceux-là critiquent en priorité sa garde au sol (il est vrai désastreuse) et son poids trop élevé.

 

 

En fait cette dérision de "voiture à deux roues" est une image qui colle très bien à la GoldWing, mais dans le sens positif de la chose. Il s'agit en effet d'une machine capable de transporter en bon confort un pilote, un passager et des bagages sur de très longues distances, sans que cette moto nécessite un entretien ou une attention particulière. Il suffit de lui offrir de l'essence et l'ensemble fonctionne toujours, par tous les temps et en sécurité. Si c'est cela que l'on considère comme "voiture à deux roues", alors le concept constitue la moto idéale pour les amateurs de Grand Tourisme sur de très longues distances... ce en quoi ne se trompent pas les acquéreurs de GoldWing, mis à part quelques égarés. En effet certains craquent pour la grosse 1000, qu'ils imaginent comme une Honda qui soit enfin capable de rivaliser victorieusement avec la 900 Kawa et qui s'empressent de chercher des équipements sports, de remplacer le guidon d'origine par des bracelets... avant d'être logiquement déçus.

LES GOLDS
Création Mak2 - Hébergement MaSolutionWeb.com
© 2001-2017 fgwcf.org - Accès VIP